Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Mariée était en Noir.

  • Demain le feu.

    Citoyens poussés à bout et prêts à tout ou casseurs profitant de l'occasion? Insurrection véritable ou feu de paille? Je ne sais pas.

    Elle tremble, elle tremble, la Macronie. Chutera-t-elle de tout le poids de son arrogante vacuité? Je ne sais pas non plus.

    Du chaos naissent les étoiles...

  • Cher patron, vous être viré!

    "Je ne comprends pas."

    C'est ce que me dit celui qui est, depuis quelques secondes, mon ex-manager. Ma lettre de démission est sur la table, et il la regarde comme s'il s'agissait d'un lapin sorti d'un chapeau à la surprise générale.

    Ben oui mon pauvre, je sais que tu ne comprends pas. Je sais que tu as fait la sourde oreille d'entretien en entretien, lorsque j'expliquais que je pourrais apporter bien plus de valeur ajoutée à l'entreprise en exerçant une fonction tournée vers la créativité et l'innovation. Que quelqu'un tournée vers l'action comme moi ne pouvait que dépérir dans des fonctions routinières et dépourvues d'intérêt scientifique. Mais rien n'y a fait.

    Tu n'a pas compris non plus lorsque, lentement mais sûrement, une foule de collaborateurs a commencé à quitter ton département. Cette instabilité croissante aurait dû te mettre la puce à l'oreille, mais l'a-t-elle fait? Je ne pense pas que tu sois le genre à te remettre en question.

    Oh, ce n'est pas que tu sois un manager toxique, tu es plutôt le mec sympa et accommodant mais voilà...il en faut plus pour motiver une équipe et utiliser les talents de chacun à leur juste mesure.

    Eh oui, l'employeur n'est pas le seul à pouvoir dire: "Vous êtes viré!" C'est la loi de l'offre et de la demande. Donc voilà, je ne quitte pas un job, je te quitte toi, et la culture d'entreprise qui permet à des non-entités de ton genre de proliférer.

    On déballe les platitudes d'usage, on se souhaite bonne continuation, et je me casse à la fin du mois. Il y a quand même quelque chose de positif: pas de préavis à prester.

    Dans une semaine pour moi ce sera Recherche & Développement, et pas Routine & Chiant. Vive la vie!

  • Cette lâcheté occidentale.

    Une vidéo qui date un peu, mais le message est toujours d'actualité. Il touche à un sujet qui m'est cher: la répulsion que m'inspire certains pans d'une société occidentale qui a perdu sa colonne vertébrale et ses couilles en route. Les bisounours, la mentalité victimaire, l'individualisme, le je-ne-m'en-mêle-pas-car-je-ne-veux-pas-de-problèmes. Je n'ai jamais eu beaucoup de tolérance pour la faiblesse et la lâcheté.

  • Argos.

    Pas en grande forme épistolaire ce weekend, alors je vous mets une petite photo. C'est Argos, mon AmStaff de 2 ans. Merci à ma copine S. E. qui est une très bonne photographe.

    Il a l'air coupable de quelque chose, non? Il aurait déchiqueté une chaussure ou bouffé un de mes soutifs que cela ne m'étonnerait pas. C'est déjà arrivé!

     

    Juliette Evola.

  • Jour d'élections communales en Belgique.

    Partisan de l'autocratie, Jacques Brel? Non: misanthrope anarchisant qui ne croyait plus guère au système.